RepairCafé et atelier vélo

Depuis le mois de Septembre 2015, je me suis porté volontaire pour proposer mes conseils sur l’entretien des vélos au RepairCafé (toujours avec l’association VillOvélo).

C’est désormais un atelier régulier (le premier samedi du mois, 1 mois sur 2) que l’asso vient avec ses bénévoles et son matériel expliquer à qui veux qu’entretenir un vélo, c’est vraiment pas compliquer. Et si on a pas les bons outils, il faut demander à ses voisins, à son asso ou venir au RepairCafé !

Prochain RepairCafe :

samedi 9 janvier, 9h30

À visiter :

Aigre – Niort

6 ième étape : 70 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709662/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

 

Ça y est, le dernier jour est arrivé. Le chemin va être long. Nous essayons de partir pas trop tard. Nous savons que nous sommes plus efficace le matin. Nous essayons généralement de parcourir la moitié du trajet avant de nous arrêter pour déjeuner.

Avant le départ, nous croisons Martine, venue rendre visite à ses parents. Elle nous a rapporté un autre brin de muguet. Nous l’accrochons à une sacoche en espérant qu’il tienne tout au long du trajet cette fois !

Une fois encore, nous roulons sur de jolis petites routes. Au cours du trajet, nous croisons principalement des tracteurs.

Nous nous arrêtons déjeuner à … Au pied de l’église, nous cherchons à nous mettre à l’abri du vent. Malgré tout, nous nous refroidissons très vite et nous décidons d’écourter la pause.

Vers Brioux-Sur-Boutonne, quelques gouttes de pluie se font sentir. Rien de bien méchant. Le vent et la vitesse à laquelle nous roulons nous empêche de nous mouiller.

Nous traversons de nombreux petits hameaux au milieu des champs et des fermes. L’odeur de vache ne nous quitte quasiment plus ! Nous atteignons Fors et nous reprenons le chemin habituel jusqu’à Aiffre, puis Niort. Sur cette route, la pluie commence à tomber un peu plus fort. Mais c’est juste après être passé sous la rocade de Niort que cela s’intensifie vraiment. Il ne reste qu’un kilomètre !

Finalement, ce petit brin de muguet nous aura bien porté chance ! La pluie n’a pas cessé de tomber de la soirée et pendant les 2 jours suivants ! Timing parfait !

[Best_Wordpress_Gallery id= »8″ gal_title= »2015-04 6. Aigre – Niort »]

Niort – Cognac

Première étape : 99 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709574/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Un départ de bon matin sous le soleil ! Le pino est dans les starting bloc !

Prêt au départ

Prêt au départ

Pour la 1ère partie du voyage,  nous connaissons bien les petites routes, au moins jusqu’à Fors (voir dans les autres sorties). Nous ne manquons pas cependant de nous égarer un peu, et nous suivons donc des axes routiers assez fréquentés. Mais à 10h un samedi matin, nous croisons seulement quelques voitures !

Le trajet prévu nous proposait ensuite de nous diriger vers la forêt domaniale de Chizé. Nous essayons plusieurs petits chemins, qui finalement, se retrouvent toujours être des impasses. Après un long détour d’une dizaine de kilomètres, nous décidons de revenir sur nos pas (roues!) et de reprendre la route pour traverser le village de Chizé.

P1040141De retour sur la bonne route, le moral revient et nous poursuivons la route jusqu’à Aulnay où nous prévoyons de pique-niquer.

Après une pause bien méritée, nous repartons en direction de Cognac sur des routes de plus en plus vallonnées. Avec des côtes courtes et raides, ou plus longues mais moins pentues, nous découvrons le plaisir du tandem qui donne une sensation de toujours avancer. Même si la vitesse diminue, et que l’effort est important pour les 2 personnes, on sent que la récupération est plus rapide.

Nous arrivons à hauteur de Matha. Nous ne nous engageons pas dans la ville et restons en campagne sur ces petites routes très agréables en vélo. Ici, nous retrouvons le plat et une bonne allure.

P1040150Dernière étape avant l’arrivée dans Cognac : Cherves-Richemont. C’est le retour à la civilisation, après avoir traversé les vignes du Cognaçais. Nous devons rejoindre la départementale. Peu de voitures circulent en ce milieu d’après-midi, et la qualité de la route nous permet d’avancer à bonne allure. Malgré tout, la fatigue commence à se faire sentir. Nous avons déjà dépassé le kilométrage prévu initialement, et nous n’avons pas fait de pause depuis un moment. L’inconvénient du pino, c’est qu’on peut quasiment tout faire en route. On ne prend plus le temps de s’arrêter, même pour faire une photo !

Les vignes cognaçaises

Les vignes cognaçaises

Soudain, une moto rouge nous double, puis s’arrête juste devant nous. Encore un touriste intéressé par le pino ?! Non ! C’est Edouard, notre ami cognaçais ! De retour d’une balade, il nous a rattrapé avec son 2 roues ! Nous ne sommes plus très loin, et cela nous remonte le moral ! Bien sûr, avec sa grosse cylindrée, il est rentré chez lui en quelques minutes ! Avec nos 2 paires de jambes, on en aura mis une trentaine !

Après 99 km (97 km au compteur + 2 km pendant lesquels le compteur s’est arrêté) en presque 7h de tandem, nous sommes contents d’arriver ! Le centième kilomètre sera fait à pieds pour aller promener Kiki !

P1040154

P1040157

Merci à Marine, Edouard et Kiki pour l’accueil et la soirée !

 

[Best_Wordpress_Gallery id= »1″ gal_title= »2015-04 Niort – Cognac »]