Aigre – Niort

6 ième étape : 70 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709662/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

 

Ça y est, le dernier jour est arrivé. Le chemin va être long. Nous essayons de partir pas trop tard. Nous savons que nous sommes plus efficace le matin. Nous essayons généralement de parcourir la moitié du trajet avant de nous arrêter pour déjeuner.

Avant le départ, nous croisons Martine, venue rendre visite à ses parents. Elle nous a rapporté un autre brin de muguet. Nous l’accrochons à une sacoche en espérant qu’il tienne tout au long du trajet cette fois !

Une fois encore, nous roulons sur de jolis petites routes. Au cours du trajet, nous croisons principalement des tracteurs.

Nous nous arrêtons déjeuner à … Au pied de l’église, nous cherchons à nous mettre à l’abri du vent. Malgré tout, nous nous refroidissons très vite et nous décidons d’écourter la pause.

Vers Brioux-Sur-Boutonne, quelques gouttes de pluie se font sentir. Rien de bien méchant. Le vent et la vitesse à laquelle nous roulons nous empêche de nous mouiller.

Nous traversons de nombreux petits hameaux au milieu des champs et des fermes. L’odeur de vache ne nous quitte quasiment plus ! Nous atteignons Fors et nous reprenons le chemin habituel jusqu’à Aiffre, puis Niort. Sur cette route, la pluie commence à tomber un peu plus fort. Mais c’est juste après être passé sous la rocade de Niort que cela s’intensifie vraiment. Il ne reste qu’un kilomètre !

Finalement, ce petit brin de muguet nous aura bien porté chance ! La pluie n’a pas cessé de tomber de la soirée et pendant les 2 jours suivants ! Timing parfait !

[Best_Wordpress_Gallery id= »8″ gal_title= »2015-04 6. Aigre – Niort »]

Mouthiers-sur-Boëme – Aigre

Quatrième étape : 47km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709651/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Encore un départ sous le soleil ! Et cette fois, il a tenu toute la journée (nous avons même remis de la crème solaire en cours de route !). Pour nous porter bonheur sur la route, Martine accroche un brin de muguet sur le pino.

20150607_110625

Nous connaissons par cœur la route pour aller sur La Couronne. Pour contourner Angoulême, Loïc connaît bien les derrières de Saint-Michel, Nersac… (grâce à ses nombreux copains d’école !) Nous filons rapidement vers Saint-Amant de Nouère. Les routes sont très agréables.

Des chemins blancs sont aménagés sur une portion du trajet, longeant l’axe routier principal. Même si nous ne croisons aucune voiture, nous prenons le petit chemin. On est un peu ralenti, mais ça fait plus « vacances » !

Petit pique-nique à table!

Petit pique-nique à table!

A Genac, Hélène reprend le guidon pour permettre à Loïc de se reposer et de s’étirer. Une belle descente à la sortie du village nous permet d’atteindre la vitesse maximale enregistrée sur le trajet : 57km/h ! Loïc profite des sensations en 1ère ligne ! Mais nous avons dû égarer le brin de muguet à ce moment là !

Nous rejoignons la route principale que nous connaissons bien à Marcillac-Lanville. Nous savons qu’une très longue côte nous attend, mais nous ne pouvons pas l’éviter sans augmenter considérablement la distance à parcourir.

Enfin, nous arrivons juste pour le goûter ! Et quel festin ! Du pain, de la confiture de groseille et du camembert ! L’effort fourni toute la journée nous permet d’apprécier encore plus les aliments et les associations gustatives !

Merci à Pépé et Mémé pour l’accueil et le festin des sportifs !

Et encore un bon gâteau d'anniversaire!

Et encore un bon gâteau d’anniversaire!

[Best_Wordpress_Gallery id= »4″ gal_title= »2015-04 5. Mouthiers – Aigre »]

Badaillac – Mouthiers-sur-Boëme

Quatrième étape 45km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709635/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Encore une belle journée en vue ! Le soleil est au rendez-vous ! Pour s’échauffer, Loïc fait un tour de pino avec son cousin et sa cousine (et les enfants qui avaient déjà oublié les sensations depuis la veille !). Impossible d’héberger un tel vélo sans l’essayer !

Pour rentrer en Charente, il faut que nous prenions le même itinéraire qu’à l’aller. On a le sentiment d’aller beaucoup plus vite quand on connaît l’itinéraire !

En arrivant sur Mareuil, nous avons dû prendre une rue différente pour traverser la ville par le centre, et nous arrivons finalement sur le château avec une très jolie vue !

P1040224Le pique-nique se passera à Blanzaguet-Saint-Cybard. Nous avions repéré ce joli village lors d’une pause sur le chemin de l’aller. Nous déjeunons en compagnie d’un chat, arrivé très rapidement sur les lieux après l’ouverture du papier d’alu contenant du rôti de bœuf froid de la veille. Pas du tout intéressé !

Nous décidons de contourner Villebois-Lavalette par un chemin que nous ne connaissons pas (et que nous espérons plus plat !), en passant par Magnac-Lavalette-Villars. Le chemin est un peu vallonné mais beaucoup moins qu’en traversant Villebois.

Après Fouquebrune, Loïc commence à ressentir la fatigue. Il prévoit déjà une bonne sieste sur le canapé des parents d’Hélène ! Nous décidons d’inverser nos places et c’est Hélène (après avoir remis sont casque correctement !) qui nous fait arriver à Mouthiers-Sur-Boëme.

Finalement, le changement de place a permis à Loïc de se reposer et surtout de bien étirer ses jambes. Il n’a même pas eu besoin de sieste !

Merci aux parents Le Turdu pour le Cat-sitting et pour l’accueil !

P1040256

Encore un gâteau d’anniversaire qui nous attend à Mouthiers!

[Best_Wordpress_Gallery id= »7″ gal_title= »2015-04 4. Badaillac – Mouthiers »]

Les Coffres – Badaillac (près de Brantôme)

Troisième étape : 45 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709640/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Un départ sous un temps mitigé : un peu de soleil qui se cache parfois derrière les nuages, et beaucoup de vent. Du coup nous nous arrêtons toutes les 5 minutes pour enlever ou rajouter la polaire sous le Kway !

P1040193

Nous choisissons toujours des petites routes. Dès les 10 premiers kilomètres, nous sommes mal aiguillés par le GPS. Nous traversons un très joli petit hameau, mais tout en hauteur ! La côte est extrêmement raide et très longue, pour au final, aboutir sur un corps de ferme que le GPS veut absolument nous faire traverser ! Le chien nous en dissuade vivement, et nous n’avons d’autre choix que de redescendre pour rejoindre l’axe routier principal.

Nous arrivons ensuite sur Villebois-Lavalette, où nous décidons de nous arrêter manger. Difficile de trouver un endroit à l’abris du vent ! Le soleil est maintenant constamment caché par des nuages. La pause sera de courte durée. Nous décidons de repartir rapidement car nous commençons à être frigorifiés.

Nous traversons le Sud-Charente par des routes désertiques mais vallonnées. Pour rejoindre la frontière entre la Charente et la Dordogne, nous longeons un petit cours d’eau, le Voultron, par des petits chemins très agréables, parfaitement adaptés pour les voyageurs à vélo ! Les 2 départements sont délimités par la Nizonne, une jolie rivière que nous pouvons longer pendant plusieurs kilomètres avant de rejoindre une départementale que nous devons partager avec des voitures, et surtout quelques camions…

Nous savons que la dernière partie du voyage se fera sur la D939, une route très fréquentée du fait du nombre limité d’axes routiers. Cependant, de gros travaux sur la départementale permettre de stopper le flux de voitures. La circulation est alternée, et le feu est très très long, ce qui nous laisse la possibilité d’atteindre l’entrée du lieu-dit de Badaillac sans nous faire doubler !

Le panneau est en vue, mais il nous reste encore une grande côte avant d’arriver à la maison ! On nous avait prévenu mais vue d’en bas, elle est impressionnante !

Après l’effort, le réconfort ! Merci à la famille Cesbron-Hymmonet pour l’accueil !

... et après le réconfort, un petit tour en pino avec les enfants... !

… et après le réconfort, un petit tour en pino avec les enfants… !

[Best_Wordpress_Gallery id= »6″ gal_title= »2015-04 3. Les Coffres – Badaillac »]

Cognac – Les Coffres (Plassac)

Deuxième étape : 47 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709594/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Beaucoup plus courte que la 1ère étape, nous décidons de ne partir qu’en début d’après-midi. Quelle bonne idée ! Après une matinée très pluvieuse, les nuages s’estompent pendant le déjeuner, et nous partons vers 14h30 sous le soleil !

Nous rejoignons le bord de la Charente. Après les nombreux écarts sur le trajet de la veille, nous pensons que suivre le cours d’eau nous facilitera l’orientation ! Et cela nous garantit également un chemin plutôt plat ! Le cadre est très agréable : ruissellement de l’eau, parcours ombragé sous les arbres, chemin blanc très bien aménagé…

Rapidement, le chemin blanc se transforme en chemin de terre. C’est beaucoup moins pratique ! Nous zigzaguons entre les pierres et nous sommes bien ralentis. Le chemin devient de plus en plus boueux et chaotique, au point de devenir impraticable avec le tandem. Face à un gros sillon marquant le passage d’un tracteur, Loïc décide de s’arrêter pour passer à pieds. Un freinage de dernière minute un peu brusque et le vélo se retrouve couché dans la boue. Loïc ayant gardé les mêmes réflexes que sur son VTT saute du vélo quand il le sent partir. En revanche, Hélène, calée dans le siège avant, suit gentiment le mouvement de glisse du Pino et se retrouve à terre ! Heureusement, la boue a amorti la chute !

Après un petit temps de vérifications de l’état du vélo, nous reprenons doucement la route, et décidons de reprendre une route moins chaotique à Jarnac. Nous rejoignons Châteauneuf-sur-Charente par la départementale.

Sur la dernière partie, la route commence à vallonner. Mais il ne reste qu’une quinzaine de kilomètres et nous connaissons bien le chemin.

Finalement, après 3h, nous arrivons à destination.

Merci à la famille Carney pour l'accueil !

Merci à la famille Carney pour l’accueil !

[Best_Wordpress_Gallery id= »2″ gal_title= »2015-04 Cognac – Les Coffres »]

Niort – Cognac

Première étape : 99 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709574/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Un départ de bon matin sous le soleil ! Le pino est dans les starting bloc !

Prêt au départ

Prêt au départ

Pour la 1ère partie du voyage,  nous connaissons bien les petites routes, au moins jusqu’à Fors (voir dans les autres sorties). Nous ne manquons pas cependant de nous égarer un peu, et nous suivons donc des axes routiers assez fréquentés. Mais à 10h un samedi matin, nous croisons seulement quelques voitures !

Le trajet prévu nous proposait ensuite de nous diriger vers la forêt domaniale de Chizé. Nous essayons plusieurs petits chemins, qui finalement, se retrouvent toujours être des impasses. Après un long détour d’une dizaine de kilomètres, nous décidons de revenir sur nos pas (roues!) et de reprendre la route pour traverser le village de Chizé.

P1040141De retour sur la bonne route, le moral revient et nous poursuivons la route jusqu’à Aulnay où nous prévoyons de pique-niquer.

Après une pause bien méritée, nous repartons en direction de Cognac sur des routes de plus en plus vallonnées. Avec des côtes courtes et raides, ou plus longues mais moins pentues, nous découvrons le plaisir du tandem qui donne une sensation de toujours avancer. Même si la vitesse diminue, et que l’effort est important pour les 2 personnes, on sent que la récupération est plus rapide.

Nous arrivons à hauteur de Matha. Nous ne nous engageons pas dans la ville et restons en campagne sur ces petites routes très agréables en vélo. Ici, nous retrouvons le plat et une bonne allure.

P1040150Dernière étape avant l’arrivée dans Cognac : Cherves-Richemont. C’est le retour à la civilisation, après avoir traversé les vignes du Cognaçais. Nous devons rejoindre la départementale. Peu de voitures circulent en ce milieu d’après-midi, et la qualité de la route nous permet d’avancer à bonne allure. Malgré tout, la fatigue commence à se faire sentir. Nous avons déjà dépassé le kilométrage prévu initialement, et nous n’avons pas fait de pause depuis un moment. L’inconvénient du pino, c’est qu’on peut quasiment tout faire en route. On ne prend plus le temps de s’arrêter, même pour faire une photo !

Les vignes cognaçaises

Les vignes cognaçaises

Soudain, une moto rouge nous double, puis s’arrête juste devant nous. Encore un touriste intéressé par le pino ?! Non ! C’est Edouard, notre ami cognaçais ! De retour d’une balade, il nous a rattrapé avec son 2 roues ! Nous ne sommes plus très loin, et cela nous remonte le moral ! Bien sûr, avec sa grosse cylindrée, il est rentré chez lui en quelques minutes ! Avec nos 2 paires de jambes, on en aura mis une trentaine !

Après 99 km (97 km au compteur + 2 km pendant lesquels le compteur s’est arrêté) en presque 7h de tandem, nous sommes contents d’arriver ! Le centième kilomètre sera fait à pieds pour aller promener Kiki !

P1040154

P1040157

Merci à Marine, Edouard et Kiki pour l’accueil et la soirée !

 

[Best_Wordpress_Gallery id= »1″ gal_title= »2015-04 Niort – Cognac »]

Première sortie : Tour de famille en Charente

Dimanche 21/12/2014,

Suite à la livraison de notre vélo au magasin de Libourne (lien), nous sommes remontés chez les parents en Charente.

Premier défi : Le montage.
Associé aux premiers constats : Attention à bien mettre les câbles du bon côté du cadre!!! (Je ferai une page sur le montage/démontage plus tard).


Première étape : Les Coffres vers Roullet (pour voir le grand-père ancien cycliste)

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4261082/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

On passe par la route, moins de côtes. Pour ces premiers kilomètres, on essaie de ne pas choisir difficile! Cela a été, un petit réglage de la selle nécessaire à l’arrivée. Et un grand père impressionné !


Deuxième étape : Roullet vers Mouthiers-sur-Boëme (pour rejoindre les parents d’Hélène)

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4261089/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Cette fois c’est rond-points, une belle descente et une belle côté pour remonter du Château de la Rochandry vers le bourg de Mouthiers.


Et bien entendu pour terminer, un démontage du vélo afin de revenir chez nous à Niort!