IDE and co

Quand on est développeur, on a toujours un IDE (Integrated Development Environment) préféré. Mais quand on est prestataire envoyé chez un client on s’adapte et on ne tombe pas souvent sur celui qu’on préfère voir même un de ceux qu’on connait. A chaque fois il faut s’adapter et il faut le faire vite.

A l’école j’ai commencé avec Netbeans. Je l’ai trouvé très pratique et il s’adaptait à plusieurs langages. J’ai testé d’autres plus simple comme Bracket ou carrément VIM agrémenté de quelques plugins (ça c’était marrant). En stage, je suis passé à Éclipse qui présente les mêmes fonctionnalités et qui était le plus utilisé autour de moi. Je me suis donc dit, go pour Éclipse, j’ai enfin trouvé l’IDE que j’utiliserai toute ma vie. Je suis entré dans le monde du travail, je suis tombé sur un client qui utilise Éclipse, super ! J’ai même développé des plugins pour celui-ci et approfondi ma connaissance de sa mécanique interne. C’était le top !

Mais c’est sans compter sur le client suivant… Éclipse aussi, je me dis cool. Mais en fait, c’est une vieille version d’Eclipse… Moins cool. J’ai dû ralentir le java back pour faire du front et je me suis rendu compte qu’Eclipse n’accompagne pas si bien le développement JS à moins d’installer un n-ième plugin et de ralentir mon IDE encore une fois. Déçu … la fin d’une amitié avec cet IDE que je connais si bien ?
En assistant à une mini-conf, j’assiste à une démonstration d’Eclipse Che qui permettrai de monter des workspace très rapidement, le rêve ! Mais je n’ai pas encore pris le temps de tester ça chez moi … à faire.

A la maison, je suis passé à Atom pour développer une petite application Angular 2. Léger, coloré, auto-complétion et rapide !

Pour mon boulot, mon client a choisi de changer d’IDE, passer d’Eclipse à IntelliJ. J’en ai beaucoup entendu parler mais je ne l’ai jamais essayé. Une demie journée de présentation plus tard je le trouve pas mal et c’est sur que pour le JS c’est mieux qu’Eclipse!

Tout ça pour dire, connaitre un IDE c’est bien mais quand on n’est pas maître du choix de ses outils il faut s’avoir s’adapter.