Le Pino

Un pino, c’est quoi ? Non, ce n’est pas une boisson typiquement charentaise écrite en langage SMS ! Il s’agit d’un modèle de vélo, ou plutôt de 2 vélo reliés entre eux (un tandem quoi!).

L’idée d’acquérir un tandem a commencé quelques temps avant notre mariage. A la recherche d’un cadeau à la hauteur de cet évènement, nous avons rapidement mis de côté les cadeaux « classiques » (machine à laver et autres équipements pour la maison) car nous étions déjà bien équipés. Obligés de nous creuser les méninges, nous réfléchissions à un cadeau qui nous correspond à tous les 2. Une passion commune nous vient rapidement à l’esprit : le vélo.

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, chez nous, le vélo, c’est pour aller au travail, pour faire les courses, pour les ballades, pour bricoler, pour les vacances… Bref, ils sont partout et tout le temps avec nous !

Pour les vacances notamment, le vélo nous semble être le mode de déplacement idéal : on va suffisamment lentement pour apprécier le paysage, et suffisamment vite pour avoir le sentiment d’avancer. Avec un vélo, on peut passer par des petits chemins magnifiques, variés, qu’on aurait jamais pu découvrir depuis une autoroute ni même une départementale. Et quel sentiment de liberté !

Nos différentes expériences de vacances à vélo (Tours-Angers en 2010, Tours-Orléans en 2011 et Niort-Noirmoutiers en 2013) nous ont permis de reconnaître quelques avantages aux trajets en voiture : d’abord, c’est parfois plus convivial car on est vraiment côte à côte, et c’est plus simple pour discuter. En vélo, c’est possible aussi, mais il faut avouer que lorsqu’on n’a pas le même rythme, il y en a toujours un qui doit attendre l’autre (on ne vous dira pas qui !). Ensuite, c’est quand même moins fatiguant ! Surtout qu’il n’y en a qu’un qui conduit, ce qui permet à l’autre de pouvoir se reposer avant de prendre le relais du volant. En vélo, les 2 personnes doivent être au top ! Et quand l’un et fatigué, l’autre est obligé de s’arrêter également.

Malgré tout, ces raisons ne nous semblent pas suffisantes pour arrêter les vacances à vélo ! Surtout qu’il existe une solution : le tandem. Et c’est là qu’on en revient à notre cadeau de mariage !

1ère étape : la recherche. Rapidement, on découvre sur internet ce tandem original : le Pino. Il présente de nombreux avantages par rapport à un tandem classique. Notamment, il permet aux 2 cyclistes d’admirer le paysage. Ensuite, ils ne sont pas obligés de pédaler de façon coordonnée. Celui de devant peut même s’arrêter de pédaler (bon ce n’est pas le but du tandem mais ça peut être sympa de se reposer quelques secondes !).

2ème étape : l’essayage. Ben oui, on n’achète pas ce genre d’ORNI (Objet Roulant Non Identifié) sans monter dessus ! Et ça se trouve où un Pino, nous direz-vous ?! Le fabricant, basé en Allemagne, indique sur son site la liste des revendeurs que l’on peut contacter un peu partout en France. Nous avons choisi de nous rendre sur Libourne, dans un magasin spécialisé dans les vélos couchés (http://www.velocouche.pro/).

Nous l’apercevons dans la vitrine, d’un rouge flambant neuf !

wpid-20141108_155044.jpg

Modèle 2013

Nous prenons le temps de le regarder en détails. Quand on veut acquérir un tel engin, mieux vaut s’assurer qu’on sera ensuite capable de l’entretenir nous-mêmes, que l’on pourra retrouver des pièces de rechange en cas de besoin, mais aussi qu’il convient aux projets de voyages que l’on a en tête (notamment en terme de transport !).

Après ces petites vérifications, nous passons à l’étape suivante : enfourcher la bête ! Nous commençons par l’essayer seul pour prendre conscience du poids et de l’envergure du vélo. Des départs un peu hésitants mais finalement, une fois la vitesse lancée, on arrive à dompter le bolide. On ne prend tout de même pas trop de risques (les 2 mains sur le guidon et on reste en ligne droite !).

Premier essai de Loïc

Premier essai de Loïc

Premier essai d'Hélène

Premier essai d’Hélène

 

 

 

 

 

 

Ensuite, on commence les essais à 2 (c’était un peu le but quand même !). Loïc commence à conduire. Le poids du passager permet de stabiliser davantage le vélo. Par contre, Hélène, à l’avant, flippe à mort ! Déjà on comprend la nécessité de faire entièrement confiance au conducteur. Le passager avant n’a que 2 petites poignées pour se tenir, et ses yeux pour voir les obstacles sur la voie. Une sensation très particulière envahie le passager. Cela ressemble un peu au mal de mer ! En effet, la roue avant se situant sous les fesses de ce dernier, on voit bouger ses pieds sans que les yeux ne puissent s’y préparer ! On sent que l’on va avoir besoin de plusieurs essais pour que cette sensation nous devienne familière.

Ensuite, Hélène reprend le guidon pour permettre à Loïc de découvrir les sensations du passager. Là, c’est un peu différent ! La différence de poids (et de masse musculaire !) , même si elle n’est pas si importante, va quand même avoir un impact. Mais une fois que le vélo prend un peu de vitesse, la stabilité de l’embarcation se trouve facilement !

20141108-02-moi_a_deux

Premier essai à deux

20141108-04-helene_a_deux

Tous les deux

 

 

 

 

 

 

On fait quelques petits tours encore sur une petite route autour du magasin. Cela nous permet de prendre quelques virages ! Nous progressons au fur et à mesure. Il va falloir quelques entraînements pour se sentir complètement à l’aise, mais on est totalement emballé par le Pino !

Nous prenons le temps d’aller déjeuner (il ne faut jamais prendre de telles décisions le ventre vide !) et nous revenons en début d’après-midi pour passer commande.

Il nous a fallu encore quelques semaines de patiente (environ 5 semaines de délais pour le fabriquer), mais finalement, il est arrivé au magasin le 20 décembre ! Et oui, ça fait cadeau de Noël en plus !

Depuis, nous avons pu en profiter lors de quelques ballades (c’était quand même l’hiver donc ce n’est pas la plus motivante pour les sorties en vélo !), que nous vous invitons à découvrir sur notre blog. Rien d’extraordinaire pour le moment, mais la maîtrise du tandem est parfaite (au moins pour Loïc !). Pour Hélène, de gros progrès ont été fait, mais il reste encore un peu de chemin ! Disons qu’il y a de l’espoir ! 🙂

En tout cas, nous en sommes ravis, et nous avons envie de partager avec vous les beaux voyages que nous allons programmer. Alors n’hésitez pas à consulter régulièrement ce blog (enfin, pas trop régulièrement quand même car on bosse toute la semaine !).

A très bientôt pour de nouvelles aventures cyclistes !

3 thoughts on “Le Pino

  1. Trop bien
    Félicitations pour ce super blog
    J’attend avec impatience le prochain voyage
    Gros bisous à tous les deux

  2. En tout cas pour vous avoir vu a l oeuvre il y a une bonne maitrise et ca a l air d avancer assez vite! Bises

  3. C est vrai qu il maîtrise déjà beaucoup, prêt pour le carnet de voyage et la route des cours d’eau jusqu’à la mer noire. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *