IDE and co

Quand on est développeur, on a toujours un IDE (Integrated Development Environment) préféré. Mais quand on est prestataire envoyé chez un client on s’adapte et on ne tombe pas souvent sur celui qu’on préfère voir même un de ceux qu’on connait. A chaque fois il faut s’adapter et il faut le faire vite.

A l’école j’ai commencé avec Netbeans. Je l’ai trouvé très pratique et il s’adaptait à plusieurs langages. J’ai testé d’autres plus simple comme Bracket ou carrément VIM agrémenté de quelques plugins (ça c’était marrant). En stage, je suis passé à Éclipse qui présente les mêmes fonctionnalités et qui était le plus utilisé autour de moi. Je me suis donc dit, go pour Éclipse, j’ai enfin trouvé l’IDE que j’utiliserai toute ma vie. Je suis entré dans le monde du travail, je suis tombé sur un client qui utilise Éclipse, super ! J’ai même développé des plugins pour celui-ci et approfondi ma connaissance de sa mécanique interne. C’était le top !

Mais c’est sans compter sur le client suivant… Éclipse aussi, je me dis cool. Mais en fait, c’est une vieille version d’Eclipse… Moins cool. J’ai dû ralentir le java back pour faire du front et je me suis rendu compte qu’Eclipse n’accompagne pas si bien le développement JS à moins d’installer un n-ième plugin et de ralentir mon IDE encore une fois. Déçu … la fin d’une amitié avec cet IDE que je connais si bien ?
En assistant à une mini-conf, j’assiste à une démonstration d’Eclipse Che qui permettrai de monter des workspace très rapidement, le rêve ! Mais je n’ai pas encore pris le temps de tester ça chez moi … à faire.

A la maison, je suis passé à Atom pour développer une petite application Angular 2. Léger, coloré, auto-complétion et rapide !

Pour mon boulot, mon client a choisi de changer d’IDE, passer d’Eclipse à IntelliJ. J’en ai beaucoup entendu parler mais je ne l’ai jamais essayé. Une demie journée de présentation plus tard je le trouve pas mal et c’est sur que pour le JS c’est mieux qu’Eclipse!

Tout ça pour dire, connaitre un IDE c’est bien mais quand on n’est pas maître du choix de ses outils il faut s’avoir s’adapter.

La belle boulangerie livrant à vélo

Passant à Vannes pendant les vacances, nous tombons sur de très belles boulangeries. Grand inconditionnel de fabrication de pain, je prends une photo. Je ne sais pas trop ce que je vais faire de cette photo sur le moment…

Et voilà qu’il y a aussi un vélo! Alors je ne peux laisser passer l’occasion de vous partager cette boulangerie.

C’est sans le doute le départ d’un nouvel élan dans ma volonté d’écrire des billets de blog autour de la cuisine.

Festival du voyage à vélo (CCI)

Ce week-end c’est vélo, mais au ciné !
L’association Cyclo camping international fait son festival et nous y allons pour la première fois. Au programme : rencontres, court-métrages, associations, rêves et histoires du monde entier.
Retrouvez la programmation sur http://www.cyclo-camping.international/festival/.

Départ en train de Niort, puis métro et enfin RER pour arriver sur le lieu du festival Vincennes.
Déjà on aperçoit les stands des associations, des voyageurs qui sont venus partager leurs expériences, leurs livres et leurs vidéo et bien sûr les professionnels venus vendre tous les accessoires nécessaires aux voyages en autonomie totale !

Je vous raconte brièvement les 2 jours de projection.

Continue reading

Le début d’année est difficile

Le mois de Janvier n’est jamais le meilleur des mois pour ce mettre au vélo. Et même si on en fait déjà, il faut être motivé pour sortir. Mais pour commencer l’année sur le bon pied (ou la bonne roue) il faut attaquer directement malgré la météo!

La première semaine de l’année commence donc avec quelques degrés de moins que la fin de l’année, mais rien d’insurmontable si on est bien couvert. C’est le reste de la semaine, et même la météo à venir qui devient compliqué :

meteo-janv-2016Et quand il commence à arrêter de pleuvoir, la température descend. Bon courage à tout le monde !

RepairCafé et atelier vélo

Depuis le mois de Septembre 2015, je me suis porté volontaire pour proposer mes conseils sur l’entretien des vélos au RepairCafé (toujours avec l’association VillOvélo).

C’est désormais un atelier régulier (le premier samedi du mois, 1 mois sur 2) que l’asso vient avec ses bénévoles et son matériel expliquer à qui veux qu’entretenir un vélo, c’est vraiment pas compliquer. Et si on a pas les bons outils, il faut demander à ses voisins, à son asso ou venir au RepairCafé !

Prochain RepairCafe :

samedi 9 janvier, 9h30

À visiter :

Nouvelle année, nouveaux objectifs

Bonne année 2016, mes meilleurs vœux et une bonne santé ! Sans oublier, bien sûr, de souhaiter une bonne route sur votre vélo !

L’an dernier j’ai mis le blog en place mais en fin d’année, entre le boulot et le vélo, je n’ai pas pris le temps de le faire vivre. Voici donc mon objectif 2016 : faire vivre ce blog avec des articles réguliers
Vous me direz ok, mais à quelle fréquence ? Ça c’est la bonne question … deux par mois ? Ça me semble faisable ! (d’autant plus que j’ai des idées pour ce mois-ci!)

Avec les collègues

Cela fait quelques temps maintenant que je prends le vélo par tous les temps. Depuis une semaine, le froid est arrivé, puis la pluie s’y est mis. Mais cette année, je ne ralenti pas mon utilisation du vélo. La pluie ne me gène plus, je ressens moins le froid et je roule plus vite ?! C’est sans doute mon imagination …

Le midi, je vais parfois manger avec des collègues au restaurant. À 5, je me fais emmener en voiture mais quand on est 6 j’essaie de prendre mon vélo. Au début, tout le monde rigole en annonçant qu’ils commanderont sans moi … mais en réalité c’est l’inverse !
Quand on veut aller dans un centre-ville, il y a souvent des rues à sens unique ou des chemins ouverts aux piétons ou cyclistes dans lesquels les voitures ne peuvent pas passer. À vélo, c’est en passant par ces rues (quand c’est autorisé!) que l’on gagne beaucoup de temps. C’est comme ça que Vendredi, je suis arrivé 20 minutes avant les 5 collègues. Ils tombent sur un parking plein, ils doivent faire le grand tour pour aller sur le second parking (où il reste 8 places) et ensuite faire tout le trajet à pied.

Pour ma part, je me suis tout simplement « garé » à 100m du restaurant ! Vive le vélo !

Projection du film « autarcies »

Encore une fois par l’intermédiaire de VillOvélO et de l’AMAP dont je fais parti, j’ai la chance de pouvoir voir des films sur le voyage à vélo.
« autarcies » c’est un voyage de quelques mois d’une famille à la rencontre des éco-villages d’Espagne. Les 2 parents et leur 2 filles sont partis en tandem, remorque et vélo d’enfant (4m de vélo!) rencontrer ces habitants vivant en communauté loin du système et de la vie que l’on connaît. Pourquoi? Pour découvrir/apprendre leur mode de vie afin d’enrichir la leur dans leur projet d’habitat partagé.
En seulement 1h, on apprend beaucoup sur la relation humaine et sur les différents mode de vie en communauté.
Je vous le conseille fortement! À voir sur PlaneteD.

Première cartoparty

Open Street Map

Dans la liste de toutes les idées qui m’ont traversées l’esprit, il y a la cartographie. J’aime lire une carte (surtout quand elle est bien faite!). Les cartes routières ne sont pas faites pour les cyclistes, elles sont lourdes, encombrantes et n’indiquent pas les petites routes que l’on aime prendre à vélo.
La seule façon d’avoir une bonne carte à vélo est de s’arrêter régulièrement dans les offices de tourisme ou les mairies et d’en demander. Sauf que l’on se retrouve avec plein de petites cartes, aucune n’est reliée aux autres … un vrai puzzle!

Aujourd’hui, internet et sa multitude de projets nous proposent beaucoup d’alternatives à la carte papier (pas la peine de les citer). Certaines présentent de manière très optimale les cartes et ont une facilité d’utilisation déconcertante mais utilisent les données de localisation à des fins commerciales sans vraiment nous le dire.

Mais un projet de plus en plus important émerge : Open Street Map ou OSM pour les intimes.
C’est une carte collaborative. Tout le monde peut participer et contribuer à enrichir la carte avec toutes sortes de données (enfin pas toute, il y a quelques règles quand même).

Cette carte apporte des informations sur la circulation (les routes, chemins, quartiers piéton, …), les bâtiments (commerce, religieux, état, touristique, pratique, …) mais le plus important c’est que toutes les données sont libres ! OSM ce n’est pas une carte mais plusieurs. Avec les mêmes données, on peut obtenir une carte de randonnée, une carte des pistes cyclables ou bien entendu une carte routière.

Vous trouverez toutes les informations que vous cherchez sur OSM sur le wiki.

Une cartoparty, mais c’est quoi ça?

Quand on est à l’écoute de ce qu’il se passe dans le monde associatif cycliste, on entend parler de cartoparty. Une cartoparty c’est quand plusieurs personnes se regroupent pour cartographier, dans un secteur, certaines données.

Pour ma part, ma première cartoparty s’est faite à Nantes avec l’association Place Au Vélo Nantes et avait pour but de cartographier tous les parkings vélo du centre de Nantes.
Nantes est une ville très active sur le plan cyclo-urbain. Il existe un système de vélo en libre service (les bicloos), toutes les rues ou presque possèdent des aménagements cyclables et l’association Place Aux Vélos est très active. Quoi de mieux pour cette association que de proposer une carte des aménagements cyclables?

Contribuer

L’organisation d’une telle journée est simple.
1. Découper une zone en petits secteurs
2. Préparer des cartes papiers de ces secteurs afin de les annoter avec les modifications
3. Trouver des personnes qui s’y connaissent un minimum sur OSM afin d’enregistrer les données
4. Faire un appel aux bonnes volontés pour aller sur le terrain.
L’objectif des personnes sur le terrain doit être simple afin de ne pas encombrer la carte de trop d’informations : les parkings, les pistes, …

Organiser

Après avoir fait ça et étant déjà actif dans l’association VillOvélO, cela m’a donné envie d’en organiser une. Mais pas trop grande et juste assez pour se faire la main. Et, par un heureux hasard un autre membre de VillOvélO est intéressé et me devance dans la proposition ! Que le monde est bien fait !
Le prochain article parlera peut-être de notre organisation sur Niort ?!