Les Coffres – Badaillac (près de Brantôme)

Troisième étape : 45 km

[iframe src= »https://en.komoot.de/tour/4709640/embed » width= »640″ height= »440″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″]

Un départ sous un temps mitigé : un peu de soleil qui se cache parfois derrière les nuages, et beaucoup de vent. Du coup nous nous arrêtons toutes les 5 minutes pour enlever ou rajouter la polaire sous le Kway !

P1040193

Nous choisissons toujours des petites routes. Dès les 10 premiers kilomètres, nous sommes mal aiguillés par le GPS. Nous traversons un très joli petit hameau, mais tout en hauteur ! La côte est extrêmement raide et très longue, pour au final, aboutir sur un corps de ferme que le GPS veut absolument nous faire traverser ! Le chien nous en dissuade vivement, et nous n’avons d’autre choix que de redescendre pour rejoindre l’axe routier principal.

Nous arrivons ensuite sur Villebois-Lavalette, où nous décidons de nous arrêter manger. Difficile de trouver un endroit à l’abris du vent ! Le soleil est maintenant constamment caché par des nuages. La pause sera de courte durée. Nous décidons de repartir rapidement car nous commençons à être frigorifiés.

Nous traversons le Sud-Charente par des routes désertiques mais vallonnées. Pour rejoindre la frontière entre la Charente et la Dordogne, nous longeons un petit cours d’eau, le Voultron, par des petits chemins très agréables, parfaitement adaptés pour les voyageurs à vélo ! Les 2 départements sont délimités par la Nizonne, une jolie rivière que nous pouvons longer pendant plusieurs kilomètres avant de rejoindre une départementale que nous devons partager avec des voitures, et surtout quelques camions…

Nous savons que la dernière partie du voyage se fera sur la D939, une route très fréquentée du fait du nombre limité d’axes routiers. Cependant, de gros travaux sur la départementale permettre de stopper le flux de voitures. La circulation est alternée, et le feu est très très long, ce qui nous laisse la possibilité d’atteindre l’entrée du lieu-dit de Badaillac sans nous faire doubler !

Le panneau est en vue, mais il nous reste encore une grande côte avant d’arriver à la maison ! On nous avait prévenu mais vue d’en bas, elle est impressionnante !

Après l’effort, le réconfort ! Merci à la famille Cesbron-Hymmonet pour l’accueil !

... et après le réconfort, un petit tour en pino avec les enfants... !

… et après le réconfort, un petit tour en pino avec les enfants… !

[Best_Wordpress_Gallery id= »6″ gal_title= »2015-04 3. Les Coffres – Badaillac »]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *